Le Patois creusois de Fresselines

Retour
sommaire
patois

La prononciation
du patois fresselinois :

comparaisons français / patois

    

Sur cette page vous trouverez analysés les sons suivants :  
(Cliquez sur ces rubriques pour vous y rendre directement)


Retour sommaire patois

 

 


Haut

reste bref dans les terminaisons de l’infinitif et du participe des verbes du premier groupe.
(Le r final de l’infinitif est escamoté).

Ex.: mârcha  = marcher / marché / le marché.

 

  

-al
Haut

devient -au, prononcé "ouo".

Exemples :
 in chouo = un cheval
in pouo = un pieu (pal)
fouo ben = il faut bien
fouocha = faucher

Exceptions : in étau; l’épale (= épaule).

 

 

ê    ai
Haut

devient iet dans certaines syllabes.

Exemple :
la tiette  = la tête
fièrre  = faire

parfois ouèis
Exemple :
la mouèison
= la maison

  

  

-er- (dans la première syllabe)
Haut

Le e devient muet

Exemples :
v(e)rtouèra = tourner
f(e)rgassa = fourrager
b(e)rdassa = cahoter

Mais pas de transformation dans des mots monosyllabiques ou lorsque -er- est en terminaison.
Exemple : vert, verre, overt (= ouvert).

 

 

 -é    (er)
Haut

devient -a.

Exemples :
le pra
= le pré
le bia = le blé
mârcha = marcher
(et tous les verbes du 1er groupe)

 

 

-ée (participe passé au féminin)
Haut

devient -ade.

Exemple :
 copade = coupée.

 

 

-ir final
Haut

Le r est escamoté dans les terminaisons d’infinitif : veni(r), sorti(r).

 

 

-en(t)
Haut

devient -in(t).

Exemple :
le vint
= le vent
ou vind = il vend
la dint = la dent
le timps = le temps

 

 

-ain
Haut

devient -an (retour au latin).

Exemple :
la man
= la main
le pan = le pain
demañ = demain
la fan = la faim

L’inverse existe aussi:
mamain = maman

 

 

 -in, -un, -ain
Haut

se prononce "à l’espagnole" comme gn [ñ].

Exemples :
le vin-gne
= le vin
le coin-gne = le coin ou le coing
le poin-gne = le point ou le poing
brun-gne = brun
chacun-gne = chacun
le bain-gne = le bain
le train-gne = le train

 

 

o
Haut

devient -ou surtout devant m, n, (gn).

Exemples :
la poumme
= la pomme
la soumme = la somme
dounna = donner
tounna = tonner
cougna = cogner
sounna = sonner
houmme = homme

Mais: bonbonne, le somme.

 

 

-or-
Haut

souvent prononcé proche du "â".

Exemples: la corne, la porte, sorti(r), la corde.

Mais pas toujours: la forme, l’orme se prononcent comme en français.

  

  

-au-
Haut

deviennent -ouo.

Exemples :
chouo
= chaud
le grapouo = le crapaud
houo = haut

  

  

 -eau
Haut

devient -io.

Exemples :
la pio
= la peau
le râtio = le râteau
le b’dio = le veau

Sauf quelques mots: chameau, tonneau.

  

  

-oi
Haut

donne parfois / -et ( retour au latin).

Exemples :
la père
= la poire
crère = croire
dret = droit
verre = voir

donne parfois -ouais (ancien français).
Exemples :
Françouais
= François
le bouais = le bois
le fouais = le foie
le crouais = la croix
le pouais = le poids ou le pois

donne parfois -aï.
Exemples :
la faïre
= la foire
naïre = noire (nâï au masculin)

  

  

-oir
(terminaison de verbes du 3ème groupe) Haut

devient -er.

Exemples :
recever
= recevoir
dever = devoir

  

  

-oir
(terminaison de noms) Haut

devient -oué.

Exemples :
le mouchoué
= le mouchoir
l’entounnoué = l’entonnoir

  

  

-eur
Haut

devient -eux pour les noms ou adjectifs masculins.

Exemples :
le tailleux
= le tailleur
le faucheux ("fouocheux") = le faucheur
menteux = menteur

Le -r final est parfois escamoté.

Exemples :
la pau
= la peur
la chalou = la chaleur
la valou = la valeur

 

 

-eux (adjectifs)
Haut

devient parfois -oux.

Exemples :
heuroux
= heureux
malheuroux = malheureux
saignoux = saigneux

Mais beaucoup d’exceptions: peureux, sérieux, furieux, affreux, etc.

  

  

-ou
Haut

devient -au parfois.

Exemples :
in fau
= un fou
caurre = courir
faurra = fourrer

  

  

-ui
Haut

devient -eu.

Exemples :
la neut
= la nuit
tcheut = cuit
la treue = la truie
dépeus = depuis
an eut = aujourd’hui

  

  

 -y dans   -oy et  -uy
Haut

devient -ge.

Exemples :
le fouger
= le foyer
negea = noyer (verbe)
le nouger = le noyer
essugea = essuyer
bregea = broyer

Mais: ennoya (= ennuyer).

  

  

bl, cl, fl, gl , pl
Haut

deviennent mouillés.

Exemples :
biond
= blond
la quioche = la cloche
le illas = la glace
piein = plein

Mais: le placard, la glace (miroir).

  

  

bre, cre, fre, pre
Haut

le e s'intercale entre les consonnes.

Exemple :
b(e)rdassa
= secouer, cahoter
c(e)rva = crever
c(e)rcilla = craquer
f(e)rmigea = fourmiller
p(e)rmer = premier

mais pas une autre voyelle: branche, brave, craqua, cracha, frotta, promena.

  

  

 Autres sons particuliers
Haut

 

Consonnes mouillées:

- Les consonnes d ou gu de certains mots français sont devenues, dans notre patois, dj mouillé.
Exemples :
le djiable
= le diable
djieu  = dieu
la djièpe  = la guêpe
djière  = guère
Cf. dialecte ancien : " J’avons point étugué comme vous... " (dans une pièce de Molière où le son devait se prononcer'd-je')

- De même le son [k] ou [t] devient tch mouillé .
Exemples :

tchioua
= tuer
tchiau-tchi = celui-ci
le tchieur = le cœur
 

 

Les consonnes finales sont souvent escamotées.

Exemples :
le bé
= le bec
le sa = le sac
la cou = la cour (mais on dit le tour)
l’œu = l’œuf
le bœu = le bœuf

Même chose pour l’infinitif des verbes en -ir:
veni = venir

Haut